Histoire des Courses au Trot à Biarritz

Le Grand Prix de la Ville de Biarritz


Le Grand Prix de Biarritz est l'évènement phare du meeting depuis les débuts sur l'hippodrome. 

Le premier vainqueur a été Justin Ferratge au sulky d'EDIANA.
Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 1954 2600 m  Ediana  J. Ferratge  4'07" (2600 m)  1'35"
 1955 2700 m Fanny d'Ars J. Petitot  (2725 m)  
 1956  2600 m  Eperlin  M. Corbin  (2625 m)  
 1957 2800 m Hortense L Y. Jupert  3'52"6 (2800 m)  1'23"1
 1958 2800 m Inkermann II J. Mary  3'49"8 (2800 m) 1'22"1
 1959  2800 m Jet d'Or R. Expert  3"53"5 (2800 m)  1'23"4
 1960  2800 m  Koccine L  M. Tiger 3'49"8 (2800 m)   1'22"1
 1961  2700 m Ker Pierrot P. Giffard  3'39"5 (2700 m)  1'21"3
 1962 2650 m Olympiade II A. Rouer  3'37"8 (2650 m) 1'22"2
1963 2650 m Osaka C P. Giffard 3'37" (2650 m) 1'21"9
Pierre Giffard est le premier driver s'étant imposé deux fois dans le Grand Prix, en 1961 et 1963.
René Expert et Marcel Tiger ont également gagné à deux reprises, l'écart entre les deux victoires étant plus important (quatorze années pour le second !).
Les nocturnes apparaissent en 1964 et c'est Pierre le Barbenchon et MARTINI II qui s'imposent pour la première édition sous les projecteurs.
Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 1964 2825 m  Martini II  P. le Barbenchon  3'50"5 (2875 m)  1'20"2
 1965 2825 m Olépyl L. Gras 3'49"1 (2825 m) 1'21"1
 1966  2825 m  Qito du Padoueng  R. Expert  3'53"1 (2850 m)  1'21"8
 1967 2900 m Saül II MR. de Folleville  3'57"5 (2900 m)  1'21"9
 1968 2900 m The Williams L G. Mottier  3'54"9 (2900 m) 1'21"0
 1969  2900 m Ultra Petita JM. Béteau  3"56" (2925 m)  1'20"7
 1970  2900 m  Ultra Petita  JM. Béteau 3'58"3 (2950 m)   1'20"8

En 1967, Maurice de Folleville, qui a marqué l'histoire des courses à Biarritz, a remporté son unique Prix de Biarritz avec SAÜL F dont il était le propriétaire,  l'entraîneur et le driver.

Jean-Maurice Béteau a gagné deux fois de suite, en 1969 et 1970, avec le même cheval, en l'occurrence ULTRA PETITA et il a été le premier à réaliser cette double performance.

La victoire de 1969 n'était pas vraiment prévue ...

... celle de 1970 l'était plus et le costume était prêt. 

Lors de la deuxième victoire, son beau-père Jean Mercier faisait écurie avec lui et termina troisième avec ULFA M.

     

         

Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 1971 2900 m  A Toi S  P. Milhès  3'56"9 (2925 m)  1'21"0
 1972 2900 m Amador Z M. Vaudoit 3'59"5 (2950 m) 1'21"2
 1973  2900 m  Bartolico  H. Maccio  3'57"8 (2900 m)  1'22"0
 1974 2900 m Coquelicot Joli M. Tiger  4'01"0 (2950 m)  1'21"7
 1975 2900 m Espoir de Curraize JC. Mariette  3'56"3 (2925 m) 1'21"0
 1976  2900 m Fugit JP. Dubois  3"59"2 (2950 m)  1'21"1
 1977  2900 m  Farcical  R. Bouisson 3'58"9 (2925 m)   1'21"7
1978 2900 m Gatchouka G. Jacquet 3'57"4 (2950 m)  1'20"5
1979 2900 m Infant d'Autize GM. Dreux 3'57"8 (2925 m)  1'21"3
1980 2900 m Infant d'Autize GM. Dreux 3'54"8 (2950 m)  1'19"6

En 1975, le cheval gagnant ESPOIR de CURRAIZE avait comme propriétaire Alain Delon. La star du cinéma réalisa en fait le doublé puisque le deuxième de la course, ÉQUILÉO, lui appartenait aussi (et était même son cheval vedette : qualifié de "cheval le plus rapide du monde" par son entraîneur PD Allaire, il battit notamment Bellino II en 1976 à l'International Trot après avoir fini troisième du Prix d'Amérique cette année-là). ESPOIR de CURRAIZE avait par ailleurs été troisième du Critérium des Jeunes en 1973. Son successeur au palmarès du Grand Prix de Biarritz, FUGIT, termina deuxième de ce Critérium en 1974.

THE WILLIAMS L (1968 - Gérard Mottier)
À TOI S (1971 - Pierre Milhès)
AMADOR Z (1972 - Marcel Vaudoit)
BARTOLICO (1973 - Henri Maccio)
COQUELICOT JOLI (1974 - Marcel Tiger)
FUGIT (1976 - Jean-Pierre Dubois)
FARCICAL (1977 - Robert Bouisson)
GATCHOUKA (1978 - Guy Jacquet)

Avec les deux victoires consécutives d'INFANT d'AUTIZE dont il était le propriétaire, l'entraîneur et le driver, Guy-Maurice Dreux égale en 1979 et 1980 la performance de Jean-Maurice Béteau. Lors de son second succès, il est le premier à descendre en dessous des 1'20" au kilomètre, avec une réduction kilométrique de 1'19"6. Ce record tiendra jusqu'en 1987.

Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 1981 2900 m  Jouteur du Clos  Y. Hurel 3'54"9 (2900 m)  1'21"1
1982 2900 m Jouteur du Clos Y. Hurel 3'53"0 (2900 m) 1'20"3
1981 et 1982 : le Maître du Grand Prix est aussi celui du Temps et Yves Hurel est récompensé par deux horloges !

En 1981 et 1982, Yves Hurel s'impose deux fois consécutivement avec JOUTEUR du CLOS, rejoignant ainsi ses deux prédécesseurs. Cette performance (deux victoires de rang avec le même cheval) n'a pas été renouvelée depuis. On peut même considérer qu'Yves Hurel a fait mieux puisque JOUTEUR du CLOS avait terminé deuxième en 1980 !

Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 1983 2900 m  Karim Mabon  AL. Dreux  3'57"4 (2925 m)  1'21"2
 1984 2900 m Lilo G. Verva 3'55"0 (2900 m) 1'21"
 1985  2900 m  Nobody de Retz  J. Treich  3'57"1 (2925 m)  1'21"1
 1986 2900 m Oquido JA. Fribault  3'55"3 (2925 m)  1'20"4
 1987 2900 m Occident J. Treich  3'51"9 (2925 m) 1'19"3
 1988  2900 m Quenecet G. Lemière  3"53"4 (2900 m)  1'20"5
 1989  2900 m  Patachon  JP. Fasquelle 3'54"2 (2900 m)   1'20"8
En 1983, André-Louis Dreux touche au but et remporte le Grand Prix avec KARIM MABON. À la troisième place figurent Michel Charlot et KERK qui est un cheval entraîné et souvent drivé par Guy-Maurice Dreux, dont il porte les couleurs.
Guy Verva l'emporte en 1984 au sulky de LILO avec une facilité déconcertante : il a 2"7 d'avance sur le deuxième !

En 1985, Jean Treich  gagne avec NOBODY de RETZ. C'est leur huitième victoire consécutive depuis début mai !

Jean Treich réalise en 1987 avec OCCIDENT  (et une victoire sur le fil) la meilleure réduction kilométrique en 1'19"3.
C'est un grand habitué de Biarritz qui l'emporte en 1988 : Gilles LEMIÈRE s'impose avec QUENECET. C'est la troisième victoire de ce duo homme-cheval lors du meeting 1988 ! Ce succès est acquis d'extrême justesse face à OLGA de RIVIÈRE et Richard-William Denéchère. QUENECET avait déjà battu OLGA de RIVIÈRE une semaine avant, cette dernière étant alors drivée par Robert Lacroix.

En 1989, Jean-Paul Fasquelle remporte, au sulky de PATACHON, sa première victoire dans le Grand Prix une semaine après avoir gagné le Prix de Bidart. La deuxième aura lieu en 1992 avec TRÈS DIGNE, ce dernier cumulant trois victoires à Biarritz en 1989 (Prix de Cambo), 1991 (Prix de Bidart) et 1992.

Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 1990 2950 m  Toque d'Or  RW. Denéchère  4'05"1 (2950 m)  1'23"1
 1991 2950 m Trésor Breton J. Treich 3'56"9 (2950 m) 1'20"3
 1992 2950 m  Très Digne  JP. Fasquelle  4'04"3 (2950 m)  1'22"8
 1993 2900 m Trésor Breton J. Treich  3'55"3 (2975 m)  1'19"1
 1994 2950 m Vorwerk Ph. Lefrançois  4'01"0 (2975 m) 1'21"3
 1995  2950 m Vihy des Planches M. Verneuil  3"57"3 (2950 m)  1'20"5
 1996  2925 m  Charly d'Elcée  IP. Blanchon 3'53"3 (2925 m)   1'19"8
1997 2950 m Colorado Dela J. Toussaint 3'53"5 (2950 m) 1'19"2
1998 2950 m Baron Godiva A. Lindqvist 3'50"6 (2950 m) 1'18"2
1999 2950 m Envers Nous RW. Denéchère 3'57"0 (2950 m) 1'20"4

Vainqueur en 1991 et 1993 avec TRÉSOR BRETON (qui fut par contre distancé en 1992), Jean Treich atteint le total record de quatre victoires. Son père Francis Treich avait fini deuxième en 1968 et 1969 avec TIROS P, tandis que son frère Jacques-Henri Treich a cumulé les podiums (troisième en 1975, deuxième en 1976, 1979, 1984 et 1999) sans avoir gagné.

TRÉSOR BRETON établit en 1993 le record de la réduction kilométrique en 1'19"1.
En 1994, Philippe Lefrançois s'impose sous le déluge avec VORWERK.

En digne fils d'IDÉAL du GAZEAU et petit-fils de SPEEDY CROWN, BARON GODIVA, drivé par Anders Lindqvist, gagne en 1998 et réalise la meilleure réduction kilométrique en 1'18"2 à l'issue d'une course où les six premiers battent le record, les deux autres chevaux sur le podium (DUC du VIVROT - deuxième -  et ÉCLAIR d'ESPIENS - troisième - avec respectivement Serge Labat et Yves Hurel) étant en 1'18"3.  Signalons que, cette année-là, la piste avait été refaite avant le meeting. Malgré huit participations à des courses de Biarritz, DUC du VIVROT n'y aura jamais gagné, tout en ayant fini deuxième (1998) et troisième (1999) du Grand Prix et deux fois deuxième du Prix de Bidart.

BARON GODIVA gagne à Biarritz au cœur d'une série de cinq succès consécutifs dans toute la France !

Richard-William DENÉCHÈRE obtient deux victoires en 1990 et 1999, dont la première avec TOQUE d'OR appartenant à la Marquise de Moratalla dont le quadruple vainqueur du Sulky d'Or était le driver attitré. Lui aussi est un habitué du podium : six fois troisième (1972, 1979, 1982, 1987, 1992 de nouveau avec TOQUE d'OR, et 2009) et quatre fois deuxième (1988, 1997, 2006 et 2013). Au sulky de TOQUE d'OR, il a obtenu cinq succès (et deux deuxièmes places) à Biarritz de 1989 à 1992.

Le deuxième succès du quadruple sulky d'or eut lieu en 1999 avec ENVERS NOUS qui était dans une forme resplendissante, alignant de mai à juillet six victoires consécutives sur les hippodromes du Sud-Ouest, dont deux à Biarritz.
Cette même année 1999, une tornade avait dévasté l'hippodrome peu avant la dernière réunion, entraînant le report de celle-ci à Beaumont de Lomagne en ... septembre. ENVERS NOUS y courut mais ne put faire mieux que deuxième, ce qui mit fin à la série de victoires !
On ne peut pas ne pas citer UROS GIRONDIN et son driver/entraîneur Ronald Lippe. Ils ont couru ensemble CINQ fois de suite le Grand Prix, de 1992 à 1996 (quatrième en 1992 et en 1993). Deux mois après sa dernière participation, en 1996, le cheval décèdera juste après la ligne d'arrivée de Montauban. Un film émouvant relate l'aventure commune d'un homme et de son cheval.
Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 2000 2950 m  Giotto d'Em  JM. Bazire  3'51"0 (2950 m)  1'18"3
 2001 2950 m Habarena Bocain R. Lacroix 3'50"5 (2950 m) 1'18"1
 2002 2950 m  Good Angot  D. Brossard  3'53"1 (2950 m)  1'19"0
 2003 2950 m Indien du Bocage PM. Enault  3'52"4 (2975 m)  1'18"1
 2004 2950 m Lourmarin L. Fresneau  3'48"5 (2950 m) 1'17"5
 2005  2950 m Kasida JM. Bazire  3"51"7 (2950 m)  1'18"5
 2006  2950 m  Le Bijou de Bootz  JM. Bazire 3'52"9 (2950 m)   1'19"0
2007 2950 m Lord d'Automne A. Wissocq 3'51"6 (2950 m) 1'18"5

Le palmarès impressionnant de Jean-Michel Bazire comprend trois victoires dans le Grand Prix : en 2000 avec GIOTTO d'EM, en 2005 avec KASIDA et en 2006 avec Le BIJOU de BOOTZ (ce cheval étant revenu en 2008 avec Igor Blanchon pour finir quatrième). Il a également terminé deuxième en 2001 en tentant de renouveler son succès au sulky de GIOTTO d'EM et en 2007. En 2001, GIOTTO d'EM partait au deuxième poteau et a été le premier cheval à descendre en dessous de 1'18" pour la réduction kilométrique, réalisant 1'17"6

Net vainqueur en 2005 avec KASIDA ...

... Jean-Michel Bazire récidive en 2006 avec Le BIJOU de BOOTZ.

Fidèle parmi les fidèles du meeting, Robert Lacroix remporte avec HABANERA BOCAIN le Grand Prix en 2001, qui plus est en devançant Jean-Michel Bazire et en tenant tête à quatre chevaux du second poteau qui réalisent tous une réduction inférieure à 1'18". C'est la consécration pour un driver déjà deuxième en 1981, 1983 et 1991, place qu'il retrouvera en 2012.

INDIEN du BOCAGE, vainqueur en 2003 avec Pierre-Michel Enault est le dernier gagnant (par ailleurs plutôt facilement) en date qui partait du second poteau.
En 2005, la victoire de LOURMARIN drivé par Laurent Fresneau s'accompagne de deux records : pour la première fois, la course s'effectue en moins de 3'50" puisque le cheval gagne en 3'48"5 et, même si la réduction kilométrique du vainqueur est de 1'17"5, la meilleure performance est le fait du quatrième JOYAU d'URBAIN avec Éric Raffin en 1'17"1, qui partait du second poteau. De plus, LOURMARIN avait cinq ans et rares sont les chevaux de cet âge ayant remporté le Grand Prix : depuis 1979, seuls INFANT d'AUTIZE en 1979 et TOQUE d'OR en 1990 l'avaient fait.
Vainqueurs en 2007, Alexandre Wissocq et LORD d'AUTOMNE empêchent Jean-Michel Bazire, qui finit deuxième avec NYMPHE du PARC, de réaliser trois victoires consécutives.
Année  Distance Cheval Driver Temps Réduction
 2008 2950 m Oceane Drive  E. Audebert  3'46"2 (2950 m)  1'16"7
 2009 2950 m Nino le Blond E. Audebert 3'48"7 (2950 m) 1'17"6
 2010 2950 m  Onyx de Marzy  E. Audebert  3'48"5 (2950 m)  1'17"5
 2011 2950 m Quea JP. Lecourt  3'48"9 (2950 m)  1'17"6
 2012 2950 m Quel Instant R. Lagadeuc  3'48"0 (2950 m) 1'17"3
 2013  2950 m Teva de Morchies D. Brossard  3"46"2 (2950 m)  1'16"7
 2014  2950 m  Saphir de Mahey  E. Audebert 3'47"7 (2950 m)   1'17"2
2015 2950 m Twist Lie E. Audebert 3'45"9 (2950 m) 1'16"6
2016 2950 m Titan du Lieuvin JA. Eliphe 3'47"7 (2950 m) 1'17"2
2017 2950 m Brelan du Vivier J. Chavatte 3'46"4 (2950 m) 1'16"7
2018 2950 m Bilooka du Boscail Y. Hurel 3'50"3 (2975 m) 1'17"4

En 2008, 2009 et 2010, Éric Audebert gagne trois de suite et il est le premier à le faire. Les chevaux vainqueurs sont respectivement OCEANE DRIVE, NINO le BLOND et ONYX de MARZY. La piste a été refaite et les temps s'en ressentent : la course de 2008 est particulièrement rapide et OCEANE DRIVE réalise une réduction kilométrique de 1'16"7, cinq chevaux parmi les six premiers étant en dessous de 1'17", dont l'ancien vainqueur du Grand Prix, Le BIJOU de BOOTZ, qui bat le record en 1'16"6 tout en finissant quatrième. En 2009, NINO le BLOND précède quatre partants au second poteau menés par NEW KING VEA d'Yves Hurel. Enfin, en 2010, Éric Audebert réalise le coup du chapeau en devançant d'extrême justesse son dauphin.

Première victoire avec OCEANE DRIVE ...
... deuxième succès avec NINO le BLOND ...
... et triplé avec ONYX de MARZY ... Éric Audebert écrit l'histoire.
En 2011, Éric Audebert, de retour avec OCEANE DRIVE ne finit que quatrième et ne peut empêcher QUEA et Jean-Pierre Lecourt de s'imposer.
En 2012, Rodolphe Lagadeuc remporte le Grand Prix avec QUEL INSTANT en devançant de justesse Robert Lacroix et SCREAM. Cette victoire d'un driver/entraîneur du Calvados est un bel hommage à Maurice de Folleville, disparu un mois avant et dont il était un ami intime.
Denis Brossard remporte en 2013 avec TEVA DE MORCHIES son deuxième succès à l'issue d'une course rapide où le troisième, le cheval suédois DECARONE drivé par Manuel Criado bat le record en 1'16"4.

Éric Audebert est de retour sur la plus haute marche du podium en 2014 (SAPHIR DE MAHEY) et en 2015 (TWIST LIE). Il arrive ainsi à cinq victoires dans le Grand Prix, dépassant ainsi Jean Treich. La course de 2015 est mémorable car TWIST LIE bat le remarquable TAGADA TAGADA d'Émmanuel Varin. Les deux chevaux devancent le troisième de 2"1 et TAGADA TAGADA, parti du second poteau, réalise une réduction kilométrique record de 1'16"0. De son côté, TWIST LIE gagne en 3'45"9.

Éric Audebert peut triompher : il en est à cinq victoires dans le Grand Prix.
En 2016, Jean-Alain Eliphe et TITAN du LIEUVIN s'imposent à la cote de 56 contre 1 !
Jérôme Chavatte et BRELAN du VIVIER dominent la course de 2017. Éric Audebert est revenu avec TWIST LIE, mais, partant du second poteau, il doit se contenter de la deuxième place avec malgré tout une excellente réduction kilométrique de 1'16"5, meilleure que celle de l'année de sa victoire.
En 2018, 32 ans après JOUTEUR du CLOS, Yves Hurel regagne le Grand Prix, avec BILOOKA du BOSCAIL. De plus, il s'impose à partir du deuxième poteau, ce qui n'était pas arrivé depuis 2003. Fidèle à lui-même, Yves Hurel fait les extérieurs pour se retrouver en tête et y rester jusqu'à l'arrivée.