Souvenirs du meeting 2018

Photos souvenirs dédiées à Yves Hurel, de nouveau vainqueur du Grand Prix 36 ans après, et à Norbert Vimond, victime d'un accident pendant une course et qui, heureusement, est en voie de guérison.

Norbert Vimond

Photos panoramiques de l'hippodrome des Fleurs

Survols

La proximité de l'aéroport de Biarritz Pays Basque fait que des avions survolent régulièrement l'hippodrome !

Le parking des vans

Les soirs de course, le parking des vans se remplit vite. Le camion et les vans des écuries Varin père et fils sont toujours situés "en bas à droite", les autres vans se garant au gré de leurs entrées, formant un spectacle haut en couleur qui précède celui des casaques sur la piste.

Préparatifs et départs pour la piste, puis retours

Sur le parking ou dans les stalles, les drivers préparent leur cheval avant d'aller sur la piste, pour un heat ou pour la course. Après celle-ci, c'est le retour, en passant par la remise d'un Prix si la victoire a été au rendez-vous.

Heats

Le heat, c'est l'échauffement du cheval. Il a lieu soit à un rythme peu soutenu et, dans ce cas, la piste est parcourue à l'extérieur et à l'envers, soit à une allure plus proche de celle de la course et alors on retrouve le duo driver (ou jockey)/cheval dans le bon sens et plutôt à l'intérieur.

Au départ

Le départ est donné "en face", à peu près à la hauteur du panneau d'arrivée, avec souvent deux niveaux de départ séparés de 25 mètres. La mise en place demande une certaine habitude, à la fois de la part des concurrents et de la part du starter aidé par des commissaires. Tout cela donne lieu à un ballet qui surprend et impressionne. En tournant, les chevaux se penchent de manière spectaculaire, pour ensuite se mettre dans le sens du parcours et lancer leur course.

La ligne droite de la tribune, de jour

La configuration de l'hippodrome de Biarritz donne une grande importance à la ligne droite d'arrivée : évidemment, elle conditionne celle-ci, avec un sprint final parfois acharné, mais elle est aussi très proche des spectateurs, qui y voient passer plusieurs fois les concurrents, mesurant ainsi l'évolution de leurs favoris. Il n'est pas rare d'entendre les encouragements du public notamment, bien sûr, à la fin.
Bien sûr, le demi-tour n'est pas autorisé en course ...
Une fois terminée la ligne droite, mais pas la course, le virage qui la suit demande une certaine habitude et favorise les habitués de Biarritz.

La ligne droite de la tribune, de nuit

La nuit rend la situation plus impressionnante encore. Outre les encouragements du public, les concurrents retrouvent plus de lumière lorsqu'ils reviennent sur la ligne droite.

Arrivées

C'est l'arrivée. Parfois, le vainqueur est un concurrent nettement détaché, mais fréquemment, le final donne lieu à un combat acharné qui peut provoquer l'utilisation de la photo-finish. Il n'est pas rare que le gagnant fasse un signe de victoire ou se retourne pour voir où sont les autres. Ces situations se retrouvent dans les duels pour les places.

Monté

Le monté est un exercice très particulier. Le jockey doit faire attention à son poids et on y trouve assez fréquemment des demoiselles de grand talent !